La Gazette de Cadichon
Nouveau
La Gazette de Cadichon

Groupe de Recherches Historiques
Accueil
Les 10 ans du GRH
Contactez-nous
Liens web
Histoire de Charbonnières
Deux siècles de thermalisme
1778 : l'abbé Marsonnat
La légende de Cadichon
20 000 curistes
Le Casino
Un temps de frénésie
Epilogue
Charbonnières à la loupe
Nous sommes en 1778

La Poste à Charbonnières

Histoire du Syndicat d'initiative
1921 à 1939
1940 à 1981
1982
1988
1989

Légende moderne

L'Abbé Bergeron

Charbonnières et ses églises
La "Grande Peur de l’An Mil"
Le Moyen-âge
Vers le thermalisme
L’église actuelle
Temporel et Spirituel au XIXème
Eglises d’autrefois
L’église moderne
Les Archives paroissiales
Sépultures
Séparation de l’Eglise et de l’Etat
Et si on reparlait de l’église
Puis, vint l’Orgue
L’apothéose
Liste de prêtres

La légende de Charbonnières-Les-Bains :
Merci Cadichon !

Cadichon et Lison

On raconte que son maître, un pauvre bûcheron, n'ayant pas le cœur à abattre son fidèle compagnon vieux et malade mais qu'il devait néanmoins continuer à nourrir, résolut de l'aller perdre dans les profondeurs de la forêt au grand désespoir de Lison, sa petite fille.
Le temps passa, un jour que la fillette se promenait tristement dans les bois, elle fut assaillie par deux malandrins qui tentèrent de l'enlever. C'est alors que surgissant soudain d'un fourré un animal qui mit en deux ou trois ruades les brigands en fuite. Revenue de sa frayeur, Lison reconnut son vieil ami Cadichon à présent plein de vie, le poil luisant, l'oeil vif et qui lui faisait fête, le suivant dans un buisson où il s'était engagé, elle le vit boire à longs traits dans un petit ruisseau qui coulait sous les branches.

Heureuse de ramener à la maison un Cadichon remis à neuf, Lison conta son aventure à son père, la nouvelle se répandit rapidement dans le village, parvint aux oreilles des autorités qui ordonnèrent des analyses, celles-ci révélèrent une eau riche en substances minérales.

En récompense, Lison fut autorisée à exploiter cette eau, elle gagna beaucoup d'argent, fit un riche mariage et fut très heureuse.

Deux pintes d'eau par jour pendant vingt jours

C'est finalement la même voie que suivit l'abbé Marsonnat. Intrigué lui aussi par cette eau mystérieuse, le bon abbé, aux connaissances scientifiques déjà avancées pour l'époque, se livra à une série d'expériences au cours desquelles il découvrit qu'elle recelait des substances chimiques figurant dans la pharmacopée du temps et utilisées dans le traitement de certaines maladies. Il n'hésita pas à tenter une expérience sur lui-même, et pendant vingt jours, à raison de deux pintes par jour, il but de cette eau et se trouva guéri d'un asthme dont il souffrait depuis trente ans.

Les bienfaits de cette eau miraculeuse se répandirent alentour, et en dépit de l'état lamentable des chemins, de l'absence d'abri qui laissait les malades exposés aux intempéries, et de la période trouble de la Révolution peu propice au développement d'une station thermale, arrivèrent bientôt rhumatisants, goutteux, gastralgiques et autres mal portants.

Le propriétaire de la source entreprit d'exploiter son eau en facilitant l'accès aux piétons et aux cavaliers. Un ancien moulin à huile du château dont les ruines jouxtaient la source fut remis en état, pourvu de sièges, offrant ainsi aux malades un abri décent.

Albums photos

Cliquer sur l'animation pour accèder aux albums photos
Circuit touristique
Présentation
Place Marsonnat
La Gare
Square Verdun
L'Association en bref...
Présentation et objectifs
Bureau de l'association
Portraits de Charbonnois
BASSINET Georges
BOCQUILLON Jacques
BOUDON Maurice
CALARD Michel
CHAVENT Jacques
COZETTE Françoise
LOUIS Jacques
MICOL Jean-Paul
PATUREL Colette
PERRIER Robert
PUTIGNY Robert
RATIE Volny-Antoine
Divers
Revue de presse
Espace téléchargement
Boutique