La Gazette de Cadichon
Nouveau
La Gazette de Cadichon

Groupe de Recherches Historiques
Accueil
Les 10 ans du GRH
Contactez-nous
Liens web
Histoire de Charbonnières
Deux siècles de thermalisme
1778 : l'abbé Marsonnat
La légende de Cadichon
20 000 curistes
Le Casino
Un temps de frénésie
Epilogue
Charbonnières à la loupe
Nous sommes en 1778

La Poste à Charbonnières

Histoire du Syndicat d'initiative
1921 à 1939
1940 à 1981
1982
1988
1989

Légende moderne

L'Abbé Bergeron

Charbonnières et ses églises
La "Grande Peur de l’An Mil"
Le Moyen-âge
Vers le thermalisme
L’église actuelle
Temporel et Spirituel au XIXème
Eglises d’autrefois
L’église moderne
Les Archives paroissiales
Sépultures
Séparation de l’Eglise et de l’Etat
Et si on reparlait de l’église
Puis, vint l’Orgue
L’apothéose
Liste de prêtres

Deux siècles de thermalisme

La source et les Romains

"Le voisinage de la grande ville de LUGDUNUM, qui porte sur la carte de Peutinger le titre de Caput Gallium, pourrait faire présumer que l'âge romain n'ignora pas ces eaux peu réputées de nos jours. Je ne connais pas d'autre argument qui milite pour elles : quelques médailles sont les seuls monuments antiques découverts, que je sache, dans ce village."

C'est ce qu'écrivait l'abbé Greppo vers 1846 au moment où paraissait son livre "Etudes archéologiques des eaux thermales et minérales de la Gaule à l'époque romaine", dans le milieu de ce XIXème siècle que les chroniqueurs locaux désignaient précisément comme étant celui où les eaux "peu réputées" de la station thermale de Charbonnières-Les-Bains atteignaient leur apogée !
On ne peut en tenir rigueur à ce savant archéologue que fut l'abbé Greppo, membre de l'Institut, il s'intéressait davantage aux cultes et aux divinités qui régnaient sur les sources, les lacs et les rivières qu'aux propriétés médicales de leurs eaux, aussi ne retiendrons-nous ici que la confirmation d'une exploitation thermale par les Romains d'une source que l'abbé Marsonnat va redécouvrir en 1778.

CARBONARIAE, la petite bourgade de bûcherons perdue dans l'immense forêt qui couvrait le pays et deviendra CHARBONNIERES n'a pas laissé de trace dans l'Histoire de France, mais ne disparut pas pour autant, elle réapparut bien des siècles plus tard, au Moyen-âge.
Résurgence d'ailleurs assez surprenante car, après tant d'années de silence elle se manifestera à trois reprises en 26 ans : 1234, 1245 et 1260 avant de replonger à nouveau dans l'oubli. Il n'était pas question d'eau minérale, mais de dons en argent faits par des religieux à l'Eglise de Charbonnières, déjà vouée à Notre-Dame de l'Assomption, qui on le suppose, ne devait être à l'époque qu'une petite chapelle.
Albums photos

Cliquer sur l'animation pour accèder aux albums photos
Circuit touristique
Présentation
Place Marsonnat
La Gare
Square Verdun
L'Association en bref...
Présentation et objectifs
Bureau de l'association
Portraits de Charbonnois
BASSINET Georges
BOCQUILLON Jacques
BOUDON Maurice
CALARD Michel
CHAVENT Jacques
COZETTE Françoise
LOUIS Jacques
MICOL Jean-Paul
PATUREL Colette
PERRIER Robert
PUTIGNY Robert
RATIE Volny-Antoine
Divers
Revue de presse
Espace téléchargement
Boutique