La Gazette de Cadichon
Nouveau
La Gazette de Cadichon

Groupe de Recherches Historiques
Accueil
Les 10 ans du GRH
Contactez-nous
Liens web
Histoire de Charbonnières
Deux siècles de thermalisme
1778 : l'abbé Marsonnat
La légende de Cadichon
20 000 curistes
Le Casino
Un temps de frénésie
Epilogue
Charbonnières à la loupe
Nous sommes en 1778

La Poste à Charbonnières

Histoire du Syndicat d'initiative
1921 à 1939
1940 à 1981
1982
1988
1989

Légende moderne

L'Abbé Bergeron

Charbonnières et ses églises
La "Grande Peur de l’An Mil"
Le Moyen-âge
Vers le thermalisme
L’église actuelle
Temporel et Spirituel au XIXème
Eglises d’autrefois
L’église moderne
Les Archives paroissiales
Sépultures
Séparation de l’Eglise et de l’Etat
Et si on reparlait de l’église
Puis, vint l’Orgue
L’apothéose
Liste de prêtres

Charbonnières et ses églises

Séparation de l’Eglise et de l’Etat

La loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l’Etat plaçait sous séquestre les biens de toute nature appartenant tant à la mense succursale de Charbonnières qu’à la fabrique de l’église, la conservation et la gestion en était confiées à l’administration des Domaines.

Avant l’inventaire du patrimoine paroissial, de nombreux donateurs usant du droit que leur accordait cette loi, avaient retiré de l’église les dons qu’ils lui avaient faits à différentes époques afin d’éviter la mainmise de l’Etat sur ces objets de culte.

La dernière réunion du conseil de fabrique s’est tenue le 9 décembre 1906. Après épuisement de l’ordre du jour, les comptes de la fabrique apurés faisant ressortir un excédent de recettes de 45 francs 60 centimes, le conseil émet et signe la protestation suivante :
"Nous, membres du conseil de fabrique de Charbonnières, protestons avec énergie et indignation contre le dessaisissement de la gestion des biens de l’église de Charbonnières qui nous est imposé contrairement à la volonté de Notre Sainte Mère l’Eglise. Nous déclinons toute responsabilité relativement à la gestion de ces biens dans l’avenir et faisons en toute sincérité profession de fidélité et de dévouement au Souverain Pontife et à Monseigneur l’Archevêque.
Suivent les signatures : Sainte-Marie Audras, président - Assadas, trésorier - Pontet, secrétaire - Jean Audras - Nové - M. le curé Bergeron.

Le 25 août 1907 a lieu la première réunion du conseil dit » paroissial » nouvellement constitué en remplacement du conseil de fabrique. Présenté par M. le curé, Monseigneur le Cardinal Couillé nomme les membres du nouveau conseil qui sont les mêmes, avec en plus M. Laurent Renaud.
Il est en outre décidé d’assurer l’église et son mobilier contre l’incendie pour garantir à titre l’occupant.

Le 20août 1922, M. le curé Bergeron informe le conseil qu’il fait don à l’église d’un tableau du XVIème siècle, sur panneau, peut-être de Jean Snetlinck (1597) représentant le "Calvaire de Jésus en Croix entre les deux larrons", un soldat perce son divin Cœur ; au pied de la Croix, Sainte Madeleine agenouillée, la Sainte Vierge soutenue par Saint-Jean, de chaque côté des larrons, dans le lointain, des soldats entrent dans Jérusalem représentée par une ville aux maisons gothiques.

Au cours de l’année ont été achetés 10 agenouilloirs et deux nouveaux bancs, ce qui porte le total à 10. La grande porte de l’église a été restaurée. L’église est maintenant éclairée à l’électricité avec 15 lampes, ainsi que la cure avec 23 lampes.
Un nouveau bail de douze ans est approuvé par le préfet, faveur personnelle à M. le curé en raison de son titre de bienfaiteur de la commune.
M. le curé informe le conseil de nouveaux dons :
  • Une "Adoration des Mages", d’après Paul Véronèse, l’original se trouve à Venise
  • "Notre-Seigneur et la Samaritaine", l’original est à l’église Saint-Sylvestre à Venise
  • "Un Puits de Jacob", assez bonne copie de Giorgio Vasari (1512-1574)
  • Deux grandes peintures d’Irénée Richard, l’une représentant "Marie-Madeleine aux pieds de Notre-Seigneur chez Simon le Pharisien" l’autre, "la Résurrection de la fille"
  • Il annonce prochainement une nouvelle peinture, toujours d’Irénée Richard : "Le lépreux venant remercier notre Seigneur"
Deux nouveaux bancs sont installés, portant le nombre à 12.

En 1927 les différents candélabres du maître-autel et des deux chapelles ont été transformés et remis à neuf et adaptés au style de l’église. Les deux principales croix ont également été remises à neuf, l’une réargentée, l’autre revernie.
Quatre tableaux ont été installés dans l’église neuve :
  • A gauche : "L’Adoration des Mages, Jésus à l’âge de 12 ans dans le Temple de Jérusalem" par Weirotter, ce tableau est sur cuivre, dans un cadre avec sa vieille dorure, il a été acheté 4000 francs
  • A droite : le premier tableau donné en 1922 par M. le Curé "Jésus entre deux larrons", et, comme pendant : "la Mise au Tombeau" par Le Brun, de 1649, avec les armoiries de la Maison de Savoie à côté du monogramme L.B
En 1929 une double acquisition a été réalisée :
  • Une statue de Sainte-Thérése de l’Enfant-Jésus, ivoirée, de un mètre cinquante de hauteur, sur pied gothique. Elle a été placée contre un pilastre de l’ancienne église
  • Une garniture de six chandeliers et une croix en fondu, vernis or, du même modèle que celle achetée l’année d’avant pour le maître-autel
D’autre part, en prévision d’une forte hausse annoncée pour 1930, Monsieur le curé a commandé une garniture semblable pour l’autel de Saint-Joseph.

En 1930, des chandeliers sont achetés pour l’autel de Saint-Joseph.
Plusieurs bancs sont ajoutés en complément de ce que peut tenir l’église.

Considérant que l’installation de l’église est achevée, M. le curé envisage d’utiliser les ressources futures à la création d’une salle d’œuvre.

Ici se termine l’histoire du conseil de fabrique.

Page précédante - Page suivante


Albums photos

Cliquer sur l'animation pour accèder aux albums photos
Circuit touristique
Présentation
Place Marsonnat
La Gare
Square Verdun
L'Association en bref...
Présentation et objectifs
Bureau de l'association
Portraits de Charbonnois
BASSINET Georges
BOCQUILLON Jacques
BOUDON Maurice
CALARD Michel
CHAVENT Jacques
COZETTE Françoise
LOUIS Jacques
MICOL Jean-Paul
PATUREL Colette
PERRIER Robert
PUTIGNY Robert
RATIE Volny-Antoine
Divers
Revue de presse
Espace téléchargement
Boutique