La Gazette de Cadichon
Nouveau
La Gazette de Cadichon

Groupe de Recherches Historiques
Accueil
Les 10 ans du GRH
Contactez-nous
Liens web
Histoire de Charbonnières
Deux siècles de thermalisme
1778 : l'abbé Marsonnat
La légende de Cadichon
20 000 curistes
Le Casino
Un temps de frénésie
Epilogue
Charbonnières à la loupe
Nous sommes en 1778

La Poste à Charbonnières

Histoire du Syndicat d'initiative
1921 à 1939
1940 à 1981
1982
1988
1989

Légende moderne

L'Abbé Bergeron

Charbonnières et ses églises
La "Grande Peur de l’An Mil"
Le Moyen-âge
Vers le thermalisme
L’église actuelle
Temporel et Spirituel au XIXème
Eglises d’autrefois
L’église moderne
Les Archives paroissiales
Sépultures
Séparation de l’Eglise et de l’Etat
Et si on reparlait de l’église
Puis, vint l’Orgue
L’apothéose
Liste de prêtres

Le Casino de Charbonnières
tente de se faire un nom...

En 1882, l'équipement de la station va se compléter par un Casino, alors que depuis plus d'un siècle le thermalisme prospérait à Charbonnières-Les-Bains ! Tard venu, il sera pendant longtemps davantage une charge qu'une source de profits, il n'aura pas bénéficié des périodes fastes du passé, mais connaîtra de plus des débuts difficiles, si bien qu'après cinq ans d'une exploitation laborieuse il se trouvera en état de liquidation.

Une autre cause d'ennui apparaît d'ailleurs dès sa naissance : son implantation sur le territoire de La Tour de Salvagny. La responsabilité en incombe au propriétaire des lieux, M. Grenier qui, tout en sachant pertinemment construire son établissement extra-muros, comptait sur une modification ultérieure des limites communales pour rétablir la situation et ramener sur Charbonnières, où se trouvaient déjà la source et l'établissement thermal, le Casino égaré. A l'instigation de M. Grenier la municipalité de Charbonnières avait entrepris une procédure dans ce sens ; malheureusement elle n'aboutira jamais.

Il en résultera une situation aussi embarrassante qu'ambiguë : La Tour de Salvagny, qui n'est pas station thermale, possède sur son territoire un Casino auquel, légalement, elle n'a pas droit, alors que Charbonnières-Les-Bains, station thermale authentique en est dépourvu. Etat de chose d'autant plus irritant que La Tour de Salvagny va percevoir une partie du produit des jeux, ce que Charbonnières ne peut admettre. Ainsi commença une petite guerre qui, pendant une centaine d'années va opposer les deux communes voisines, chacune d'elles cherchant à dévier vers son escarcelle la totalité d'un pactole, qui au fil des ans, va prendre une importance considérable.

En 1983, on arrivera enfin à une entente qui va mettre fin à un siècle d'âpres discussions en réunissant sous une même bannière les éléments de la station jusque là dispersés : source, établissement thermal et Casino, dans un "Périmètre thermal" englobant une partie du territoire de La Tour de Salvagny. C’est ainsi que naît la "Station hydrominérale intercommunale Charbonnières-Les-Bains - La Tour de Salvagny".

En 1988, alors qu'apparaissent les premières machines à sous, la Société des Eaux Minérales, propriétaire du Casino à cette époque, décide de changer son enseigne commerciale "Casino de Charbonnières" pour l'appeler "Casino le Lyon Vert", décision unilatérale.

Ce que déploreront de nombreux Charbonnois en voyant le nom « de Charbonnières » disparaître, quand toute référence au thermalisme eut disparu, alors que c'était grâce à lui que la renommée de leur village s'était perpétuée.

Albums photos

Cliquer sur l'animation pour accèder aux albums photos
Circuit touristique
Présentation
Place Marsonnat
La Gare
Square Verdun
L'Association en bref...
Présentation et objectifs
Bureau de l'association
Portraits de Charbonnois
BASSINET Georges
BOCQUILLON Jacques
BOUDON Maurice
CALARD Michel
CHAVENT Jacques
COZETTE Françoise
LOUIS Jacques
MICOL Jean-Paul
PATUREL Colette
PERRIER Robert
PUTIGNY Robert
RATIE Volny-Antoine
Divers
Revue de presse
Espace téléchargement
Boutique